Notre approche

Fichier%201%402x_edited.png

Thérapie brève systémique

 Palo Alto 

L'approche systémique brève est une piste de soulagement très efficace non seulement dans les contextes individuels, de couple et de famille, mais aussi dans le cadre scolaire ou professionnel.

Intervention

Lorsque face à une difficulté nous mettons en place des comportements, actions logiques en espérant trouver une solution, il arrive que nous soyons pris dans un cercle vicieux et que la difficulté se transforme en un problème qui persiste et/ ou s'aggrave.


L'approche systémique stratégique est un modèle de résolution de problèmes qui consiste à :

 

  • repérer les cercles vicieux dans lesquels la personne est prise alors même qu'elle tente de trouver des solutions à son problème

  • proposer un virage à 180° de ce que la personne avait tenté de mettre en place pour résoudre le problème

jovis-aloor-4YxXWYW7JqQ-unsplash.jpg

Qui peut bénéficier de cette approche ?

Cette approche s'avère appropriée pour :

  • les problèmes de la sphère privée, tels que la gestion des émotions, les pensées perturbatrices, les doutes, angoisses, mais aussi les conflits récurrents et les problèmes éducatifs 

  • les problèmes dans le cadre professionnel ou scolaire, tels que burnout, mobbing, harcèlement, souffrances relationnelles, perte de sens, phobie scolaire, etc.

Les fondements de l'approche

Ce modèle innovant est né dans la ville de Palo Alto (Californie, USA) dans les années 1950. 
L'école de Palo Alto désigne un groupe de chercheurs, Jay Haley, John Weakland, William Fry, Don D. Jackson et Paul Watzlawick, réunis autour de la personnalité exceptionnelle et des travaux de Gregory Bateson, biologiste et anthropologue.


Cette approche a révolutionné le champ des sciences humaines, et la psychologie en particulier, en plaçant la communication et la notion de système au centre de sa théorisation


Ne pas séparer l'individu du contexte relationnel dans lequel il évolue devient le fondement de ce modèle qui, comme nous l'avons vu ci-dessus, s'applique aussi bien à l'individu, à la famille, au domaine scolaire, qu'au monde du travail.


Voyant les problèmes d’une autre façon, cette approche propose donc une autre manière de les résoudre. Comme le dit Paul Watzlawick, « on ne soigne pas les personnes mais les relations » qui dysfonctionnent. 

Cette thérapie est 

paul-skorupskas-7KLa-xLbSXA-unsplash.jpg

Systémique : elle considère la personne elle-même, mais toujours dans son contexte, c’est-à-dire dans l’ensemble des relations qu’elle a, avec elle-même et avec son environnement. Un problème est toujours en lien avec le contexte dans lequel il apparaît.

Interactionnelle : en mettant l'accent sur la façon dont l'individu interagit avec les autres et son environnement, la thérapie s'applique à modifier les processus interactionnels qui dysfonctionnent et génèrent de la souffrance.


Brève dans le temps : une situation peut être débloquée en un nombre de séances limité (souvent moins de 10), grâce au fait que l'accent est mis sur la plainte du patient et ce qu'il a déjà tenté pour résoudre le problème et non sur la recherche des causes de sa souffrance. Entre les séances, le patient est également encouragé à expérimenter d'autres façons de faire que celles auxquelles il avait recours, ce qui permet d'amorcer le changement plus rapidement.
 

Stratégique : l'intervention repose sur l’analyse des relations ou des comportements – avec soi-même et/ou avec les autres - qui amènent à une situation de souffrance. Lorsque la situation décrite semble inextricable, que l’on a tout essayé, on constate que c’est précisément et paradoxalement ce qu’on a fait – toujours de manière très sensée et logique - qui maintient ou renforce le problème. 
Le changement souhaité par le patient est amené en cherchant les bons leviers, à l’inverse de ce qui a déjà été tenté jusque-là, pour faire évoluer la situation bloquée et apaiser les souffrances.

Un virage s’amorce, pour un changement profond et durable.

VIRAGE_RVB.png